Test de la Ripsaw, la carte d'acquisition de Razer

La section JOL-TV continue son exploration des solutions mises à disposition des aspirants streamers pour capturer et diffuser leurs sessions de jeux. C'est au tour de la petite dernière, la Ripsaw de Razer, de passer sous la loupe de nos streameurs.

Test de la Ripsaw, la carte d'acquisition de Razer

Razer continue sur sa lancée et cherche à ratisser aussi large que possible dans un domaine plus ou moins parallèle à son credo « Par des gamers pour des gamers » en visant les aspirants streamers. Après son micro le Razer Seiren (dont le test sera publié un jour, promis) et son logiciel de stream dérivé de Cortex, Gamecaster, la société aux trois serpents se lance dans un nouveau segment de la diffusion en live sur internet avec la Ripsaw, une carte d’acquisition sensée permettre aux joueurs de capturer, entre autres, leurs sessions de jeux sur console pour les diffuser sur Twitch, Hitbox ou même les enregistrer à fin de montage sur YouTube.

Qu'est-ce qu'une carte d'acquisition ?

Une carte d'acquisition est le plus souvent un petit boîtier externe à votre tour, qui se branche entre votre source (console, caméra, mobile ou tablette) en HDMI ou en composant et votre ordinateur en USB. En gros, le principe est simple : votre source envoie son signal vidéo à la carte, qui retranscrit le signal et le renvoie à votre PC via l’USB, tout en vous permettant de ressortir le signal sur un écran et de jouer comme si de rien n’était.

Que vous vouliez streamer votre vieille 360, une Wii ou votre toute nouvelle PlayStation 4, la Razer Ripsaw devrait vous le permettre. Elle peut capturer votre session jusqu’en 1080p et en 60 images par seconde sans aucune forme de compression de votre image, mais l’ensemble est entièrement paramétrable, que ce soit dans le logiciel fourni ou même sur votre logiciel de diffusion.

Rzr Ripsaw ProductImage PNG Rzr Ripsaw FrontRen

On parlait de connectique, et c’est un point fort de la carte : en effet, en plus d’accepter les sources HDMI et composant, ainsi qu’un port auxiliaire (pour brancher directement une source de son comme un lecteur MP3) et un port micro (pour enregistrer en direct vos commentaires) en façade, elle bénéficie en sortie d’un port USB 3.0. Cela peut paraître anodin en 2016, mais cela présente de très gros avantages pour un périphérique de ce type, notamment celui de vous éviter d’avoir à brancher un câble d’alimentation supplémentaire sur vos barres puisque l’appareil est auto-alimenté par son port USB. Ça peut être un point intéressant pour certains joueurs qui sont amenés à se déplacer régulièrement sur des événements et qui seraient à la recherche d’une solution plutôt portable pour leurs aventures.

Capturer, enregistrer et diffuser en direct (ou presque)

Un autre avantage de l’USB 3.0 est de proposer aussi une latence réduite par rapport à la grande majorité des autres produits du marché. La Ripsaw est la première carte d’acquisition en USB 3.0 que nous testons, et elle fait suite à la Roxio Game Capture HD et à la Elgato Game Capture HD (toutes les deux connectées en USB 2.0) qui avaient l’une et l’autre l’inconvénient d’avoir une latence de 1,5 à 2 secondes sur la retransmission une fois le signal traité par la carte, ce qui vous forçait, dans le cas d’un stream comme d’un enregistrement, à décaler les autres sources vidéo ou audio de ce même intervalle de temps pour que l’ensemble soit synchronisé au final.

Sur la Ripsaw, le délai est infime. Il est existant, mais il est clairement moins handicapant que sur les plus vieux modèles. Nous avons pu par exemple jouer sans aucun problème à un jeu aussi riche en QTE et sensible que God of WAR 3 en suivant la retransmission sur le PC et non pas notre écran de télé habituel. C’est difficile de réellement quantifier ce délai, mais il est quoiqu’il en soit inférieur à la demi-seconde, et ça place d’office la Ripsaw dans le haut du panier.

Rzr Ripsaw ProductImage PNG Rzr Ripsaw BackRen

Tant qu’on est à la comparer aux autres produits du marché, on peut d’ailleurs préciser que la Ripsaw est fournie, à l’inverse d’un bon nombre de ces concurrentes, avec l’intégralité des câbles dont vous pouvez avoir besoin pour streamer : que vous ayez besoin d’un HDMI (Xbox One ou 360 Slim/PS4), que vous ayez besoin d’un composant (360, Wii) ou d’un composant multiple (pour cette maudite PS3), vous aurez tout ce qu’il vous faudra dans votre boîte, pas besoin de commande de dernière minute sur Amazon ou de visite à la Fnac du coin, ils vous fournissent même un câble audio de 3,5 mm. C’est un plus notable, mais ce n’est clairement pas une surprise au regard du prix de cette carte (qui avoisine les 180€).

On évoquait plus tôt des logiciels de streaming. Il est important de noter que la Ripsaw est intégralement compatible avec Open Broadcaster Software et XSplit, les deux logiciels qui dominent le marché, que ce soit pour les amateurs ou les professionnels. Il vous suffit de brancher la carte en USB, vous installerez automatiquement les pilotes requis via la plateforme propriétaire de Razer, Synapse, et vous trouverez la carte d’acquisition dans la liste des périphériques utilisables par le programme de votre choix. C’est tout simple et on aime quand c’est simple.

Alors après, la carte n’est pas exempte de défauts, mais il n’en reste pas moins qu’elle fait très bien ce qu’on lui demande de faire.

Et si on développait un logiciel pour rien ?

Le défaut principal qu’on pourrait mettre en avant est peut-être la spécificité de son câble. En effet, le câble USB 3.0 a une tête USB normale, mais l’autre, branchée sur la carte en elle-même, est une tête Micro-B plug, un peu moins courante et plus délicate à trouver. Ça peut paraître idiot, mais bon... Dans l’hypothèse de mobilité qu’on évoquait plus tôt, un streamer un peu tête en l'air risque fort de galérer à trouver un rechange de dernière minute, et on ne parle même pas des inconscients ayant des animaux de compagnie...

Un autre point qui prête à rire, c’est l’incompatibilité de ce périphérique avec la solution de streaming, Gamecaster, développée par Razer. En effet, la société américaine a annoncé en grande pompe son logiciel de diffusion instantanée il y a quelques mois de ça, le tout pour lancer peu de temps après une carte d’acquisition, quasiment exclusivement dédiée aux streamers, qui n’est pas utilisable sur leur propre solution logicielle... Ouais, en fait, le rire est un peu jaune quand même. C'est vraiment dommage car au final, la plupart des concurrents de cette gamme de prix sont fournis avec une solution logicielle qui, elle, permet de tout faire, de la capture de vidéo à la simple capture d'écran, voire l'enregistrement passif d'une portion du flux qui passe par la carte de capture. Un gros point noir.

L'autre point que je mettrais en avant comme un défaut de la Ripsaw a été mis au jour par les utilisateurs du Reddit Twitch. Les clichés suivants se passent de tout commentaire :

c3uc0VP.jpg
HrTLwSx.jpg

En effet, comme avec le Seiren, Razer reprend un produit qui marche bien, le reconditionne, rajoute ses effets lumineux, améliore le packaging, met ça sur les rayons à prix équivalent et vous donne toutes les raisons de croire que leur nouveau produit est d'enfer alors que l'original fait déjà le taff depuis des années. Alors oui, combien d'entre vous ont entendu parler d'AverMedia ? Pas des masses. Qui ont entendu parler de Razer, que ça soit en bien ou en mal ? Ah, oui, tout de suite un peu plus.

Crache ta couleuvre, Myrhdin

Donc voilà, la Ripsaw n'est jamais qu'une AverMedia Live Gamer Extreme, une carte de capture d'un concurrent spécialisé dans le domaine depuis Mathusalem, qui est vendu pour un prix de vente maximum conseillé à peu près équivalent à celui de la carte de Razer, qui est même un poil plus chère avec ses 179,99€. Sauf que du fait de l'ancienneté sur le marché de l'AverMedia, elle est trouvable pour à peine plus de 100€... L'intérêt de prendre une Ripsaw plutôt qu'une AverMedia ? Absolument aucun. À moins que vous ne vouliez un boîtier plus petit, plus transportable et dans l'absolu plus esthétique, l'AverMedia vous proposera tout ce que Razer vous vend comme nouveau, avec en plus une solution de montage et d'enregistrement intégrée.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Razer ?

6 aiment, 7 pas.
Note moyenne : (13 évaluations)
5,0 / 10 - Moyen